Vintage Menswear N°1

A partir d’aujourd’hui et pendant plusieurs semaines, outre nos articles et interviews, nous vous proposerons une série d’une dizaine d’articles consacrée à des pièces vintage du vestiaire masculin.Vintage-Menswear-A-Collection-from-the-Vintage-Showroom

Ces articles seront basés sur les archives du Vintage Showroom de Londres, qui a récemment édité un ouvrage écrit en anglais intitulé « Vintage Menswear: A Collection From The Vintage Showroom » présentant plus de 150 pièces vintage du vestiaire masculin, livre que nous vous recommandons particulièrement. Le Vintage Showroom a été créé en 2007 dans le but de réunir et d’archiver des pièces vintage du menswear international, qu’elles appartiennent à l’univers du sports et des loisirs, à l’univers militaire ou à celui du vêtement de travail (workwear). A ce titre, chacun de nos articles présentera une sélection de 3 vêtements exceptionnels appartenant chacun à l’un de ces univers.

Commençons d’ores et déjà par les 3 premières pièces que nous avons choisies: un blazer universitaire anglais, un duffel coat de la Royal Navy et une veste de travail française.

Sports & Leisure: University Boxing Blazer – Castell & Son – 1930’suniversity boxing blazer

Le blazer de régate (boating blazer) renvoie généralement à la vie étudiante de l’élite anglo-saxonne de la première moitié du XXième Siècle. En effet, de telles rayures régate sont encore régulièrement portées par les participants et les spectateurs de courses d’aviron prestigieuses comme la Régate Royale de Henley ou la Boat Race, célèbre course d’aviron ayant lieu chaque année entre les universités d’Oxford et de Cambridge. Ce blazer de 1930 est toutefois particulier. La broderie en soie placée sur la poche-poitrine ne présente pas deux avirons mais bien une paire de gants de boxe. Ce « boxing blazer » (en référence au « boating blazer« ) est le témoin d’une époque où la boxe était un sport généralement réservé aux classes supérieures et où le blazer donnait davantage d’informations sur l’adhésion d’un membre à une élite via une université, un club, etc…que sur les goûts stylistiques de son propriétaire.

Ce blazer aurait été porté par un « Oxford Blue« , étudiant de premier cycle récompensé pour ses succès sportifs (le « bleu Oxford » est la couleur officielle de cette université). Il fut probablement membre de l’Amateur Boxing Club de l’Université d’Oxford, fondé en 1881 et connu pour être le plus ancien club de boxe universitaire britannique. Le fabricant de ce blazer Castell & Son dirige encore aujourd’hui le boutique officielle de l’Université d’Oxford.

Military: Duffel coat – John Hammond & Co – 1943duffel coat

Ce duffel coat de la Royal Navy réalisé par John Hammond & Co en 1943 est moins courant que sa version classique: en bleu marine et plus court, l’original fut utilisé en très grand nombre pendant la Seconde guerre mondiale, pour vêtir les marins ennemis capturés, mais également par les dockers. Cette version possède la plupart des éléments caractéristiques du duffel coat: elle est réalisée dans une laine bouillie particulièrement dense et sa fermeture est assurée par de larges cônes de bois appelés brandebourgs (ces attaches sont dérivées de celles utilisées par l’Armée Prussienne) tenus par des liens en corde; ce système facilitait la fermeture du manteau même avec les mains gantées, mouillées ou engourdies par le froid. Le nom « duffle » (ou duffel) vient de la ville belge du même nom où la matière fut fabriquée pendant plusieurs siècles.

Evidemment, ce manteau fut popularisé non par un marin mais par un officier de l’infanterie britannique, le Field Marshal Montgomery, héros de la Bataille d’El Alamein, dans une version couleur camel, à capuche et plus longue (on parle aussi de « monty coat » en référence au diminutif de ce dernier). Sans taille spécifique, il fut conçu pour offrir une protection efficace contre les éléments – mais à moindre coût – à tous les membres de la Royal Navy. Sa capuche était suffisamment large pour être portée par-dessus un bonnet ou une casquette à visière.

Néanmoins, sa notoriété est due à l’une des plus grandes réussites commerciales de la seconde moitié du XXième siècle: en 1951, Harold et Freda Morris récupèrent un surplus de duffel coats appartenant au Ministère de la Défense britannique. Le couple perçoit rapidement le potentiel commercial de ce vêtement et commence à le reproduire. Leur entreprise, qui a pendant longtemps fabriqué des gants (gloves) et des bleus de travail/salopettes (overalls) fut alors renommée Gloverall et est encore aujourd’hui le fabricant de « l’authentique duffle ».

Workwear: Veste de travail française – fabrication inconnue - 1930veste de travail française

Lors de la première moitié du XXième siècle, le vêtement de travail français présentait très souvent des rayures grises ou noires lui donnant un aspect respectable et permettant de cacher au mieux les tâches et autres saletés inhérentes à son usage. Cette veste française tire son originalité de ses fines rayures et de ce jeu de couleur (blanc et noir) fréquemment utilisés au sein du workwear américain, tandis que son revers très haut et sa fermeture à 4 boutons sont assez caractéristiques de l’élégance presque formelle du vêtement de travail français, inhabituelle au sein du workwear international.

Source photos: Vintage Showroom.

1 commentaire

Classé dans Histoire / History

Une réponse à “Vintage Menswear N°1

  1. Pingback: Vintage Menswear N°2 | For The Discerning Few

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s