Vintage Menswear N°3

Nous vous présentons aujourd’hui notre troisième article de la série consacrée au vintage, avec 3 nouvelles pièces: un pull torsadé, un blouson B-15 et une veste de travail en cuir de cheval.

Sports & Leisure: Pull Sport torsadé - Harrods – 1950′scable-knit sports sweater

A notre époque, ce pull, fait machine et fini main au milieu des années 50 pour le célèbre magasin Harrods de Londres, est considéré comme un pull de cricket (cricket sweater en anglais) avec son motif torsadé et son encolure en V profonde avec deux bandes de couleur. Néanmoins, jusqu’à la Seconde guerre mondiale, ce type de design était présent sur de nombreux pulls sports et non forcément rattaché au cricket – on parle alors de sports sweater – qui auraient pu être portés lors de parties de tennis, de golf et même lors de courses de bobsleigh. Loin du monde du cricket, le motif torsadé (cable-knit en anglais) trouverait ses origines dans l’univers de la pêche, les torsades rappelant les cordes utilisées par les marins.

Le pull sport ou pull cricket est plus fonctionnel qu’il n’y parait. Réalisé à partir d’une laine particulièrement dense, c’est un vêtement hydrofuge capable d’absorber environ 30% de son propre poids avant de paraître effectivement mouillé au toucher, tandis que ses fibres naturelles offrent une excellente respirabilité ce qui permet d’évacuer chaleur et transpiration lors des activités sportives. Et bien entendu, confronté à un climat plus froid ou à des activités extérieures plus sédentaires, les propriétés isolantes de la laine permettent de vous garder au chaud.

Military: B-15 flight jacket – Reed Products Inc. – 1940′sb-15 flight jacket

Résistant et chaud – notamment dans sa version lainée – le cuir de mouton a longtemps été le matériau favori pour réaliser des blousons d’aviateur. A ce propos, de nombreux aviateurs de l’armée américaine ont continué à utiliser leur blouson en cuir jusqu’à la fin de la Guerre de Corée (1950-1953), allant contre le règlement en vigueur. C’est lors de la Seconde guerre mondiale que des matériaux plus modernes commencèrent à être utilisé pour la réalisation des flight jackets. En effet, l’équipement des pilotes était de plus en plus conséquent et il fallait trouver des moyens d’alléger et d’affiner ces blousons qui étaient jusqu’alors particulièrement lourds et encombrants.

Le blouson B-10 fut le premier blouson « moderne » et il fut suivi par le modèle B-15A, le B-15 (présenté ici), puis par les modèles B-15C et D. Le B-15 présente une fermeture éclair décalée, ainsi que des empiècements en cuir pour faire passer les tuyaux d’oxygène et des ouvertures à boutons-pression pour les câbles de la radio. Le B-15 était réalisé dans un coton couleur olive assez terne et convenait parfaitement au climat tempéré de l’Europe, théâtre principal de la Seconde guerre mondiale. Il était également équipé d’une doublure en alpaga et d’un col en mouton (au même titre que le modèle G1 que nous vous avions présenté lors d’un précédent article). Les cols en mouton furent néanmoins remplacés par des cols en tricot, principalement parce que l’épaisseur des cols en mouton ne permettaient pas le port des nouveaux casques plus volumineux.

Plusieurs éléments de ce modèle B-15 sont encore présents sur les modèles actuels, comme les bords-côtes en tricot (aux poignets et sur la taille), les poches inclinées et la caractéristique poche à stylo sur la manche.

Workwear: Veste de travail en cuir de cheval - Goodyear Rubber Company – 1930′shorsehide work jacket

Bien qu’elle puisse paraître un peu grossière à notre époque, cette veste de travail datant des années 30 a été réalisée par l’entreprise Goodyear dans un cuir de cheval de premier choix. Elle a peut être été conçue pour équiper certains de leurs ouvriers même si sa qualité rend cette hypothèse discutable. Doublée en mouton, cette veste servait à n’en pas douter à travailler par un climat particulièrement rigoureux: l’intérieur des poignets est doublé en velours côtelé, les poches sont fourrées et la ceinture permet de bien maintenir la veste proche du corps.

Le cuir de cheval était fréquemment utilisé aux Etats-Unis des années 30 aux années 50. Les chevaux étaient alors utilisés en très grand nombre pour les travaux agricoles et l’utilisation de leur peau à des fins vestimentaires était alors une activité annexe (on n’élevait pas de chevaux simplement dans le but d’en prélever le cuir). Mais avec la mécanisation, leur nombre diminua fortement ce qui eut pour conséquence l’augmentation des prix du cuir de cheval devenu bien plus rare mais toujours considéré comme un cuir de très grande qualité, très résistant (les amateurs de souliers en cordovan savent de quoi on parle). A sa place et ce dès les années 50, on fit le choix d’utiliser du cuir de bœuf, plus courant et nettement moins cher.

Source photos: Vintage Showroom.

2 Commentaires

Classé dans Histoire / History

2 réponses à “Vintage Menswear N°3

  1. Louis

    Howlin by Morrison avait sorti un pull cricket magnifique :

  2. Pingback: Vintage Menswear N°5 | For The Discerning Few

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s