Archives de Tag: Alfred Sargent

Notre sélection de boots pour l’automne

Nos lecteurs parisiens le savent bien, l’automne se fait déjà sentir après 2 mois d’été trop courts. Voici une petite sélection de marques et de boots – généralement "casual" – qui pourraient vous être utiles pour affronter les premières pluies de ce mois de septembre…

Coniston by C&J

Modèle Coniston de chez "Crockett & Jones"

ginkgo-anilcalf-toile-noir-ravel

Modèle Ginkgo de chez Heschung - plusieurs déclinaisons possibles

Zboot

Divers modèles de boots chez Zonkey Boot très confortables, originales et de qualité (notre test ici). Belle sélection de modèles chez Calceom à Paris.

jodhpurs A Sargent Calceom

Modèle de jodhpurs très réussis par Alfred Sargent; bon rapport qualité/prix. Egalement disponible chez Calceom.

Meermin boots snuff rapello suede

Snuff rapello suede boots de chez Meermin (marque que nous vous avons présentée ici). Rapport qualité/prix excellent.

chukka-redwing-

Modèle Chukka de chez Red Wing. Disponible chez Rice & Beans (boutique toulousaine à la sélection pertinente, disposant également d’un E-Shop).

Poster un commentaire

Classé dans Souliers / Shoes

Alfred Sargent

Alfred Sargent, disponible à Paris chez CALCEOM.

Source: Alfred Sargent

Poster un commentaire

Classé dans Marques / Brands, Souliers / Shoes

CALCEOM, Chausseur (Passionné)

C9

La boutique de notre ami Marc Fass a (enfin) ouvert ses portes. Situé au 129 rue de Sèvres entre les métros Vaneau et Duroc, Calceom risque fort de devenir une adresse de référence pour tout passionné de chaussures qui se respecte.

C4

Au sein d’un magasin qu’il a très joliment aménagé et décoré en s’inspirant de Mondrian, Marc propose une sélection judicieuse et exclusive qui devrait satisfaire le plus grand nombre : Tricker’s, Alfred Sargent, Zonkey Boot, et, enfin disponible à Paris, Gaziano & Girling avec notamment plusieurs modèles de la fameuse Deco Line ainsi que la possibilité de réaliser des commandes spéciales.

C8C1

Des accessoires de qualité sont aussi au rendez-vous avec un choix important de produits d’entretien, de mi-bas Bresciani et de chausse pieds AbbeyHorn notamment. En outre, une ligne de maroquinerie exclusive fabriquée en Italie est en préparation.

C2C3

Par ailleurs, Calceom ne se contentera pas de satisfaire la clientèle parisienne. En effet, une boutique en ligne devrait voir le jour prochainement.C5

C7

En ce début d’année, nous souhaitons à Marc nos meilleurs vœux de réussite et nous vous invitons à découvrir sa boutique qui deviendra sans doute une de vos bonnes adresses !

http://calceom.tumblr.com/

Calceom sur Facebook

4 Commentaires

Classé dans Souliers / Shoes

Le Camo

Si vous vous intéressez de près ou de loin au vêtement masculin, vous vous êtes sans doute rendu compte d’une recrudescence de pièces réalisées à partir de motifs camouflage.

Rappelons que les premières tenues « camouflantes » ont fait leur apparition à la fin du XIXe siècle, elles étaient à l’origine monochromes. L’imprimé camouflage a lui été utilisé pour la première fois de façon massive par l’armée italienne après la Première Guerre mondiale et son utilisation s’est généralisée au moment de  la Seconde Guerre mondiale, il était alors réservé aux troupes d’élite comme les parachutistes. Toutes les troupes y ont ensuite eu progressivement accès.

Le « Camo » comme l’appellent nos amis anglophones, est apparu dans le vêtement civil au cours des années 70 à l’occasion de l’essor des treillis. Utilisé depuis de manière récurrente par des marques de streetwear et de workwear, il inspire aujourd’hui des marques qui tendent à être plus haut de gamme et s’étend à des pièces plus habillées.

L’idée n’est toutefois pas nouvelle.  En effet, on se souvient que Richard James avait réalisé, en 1995, un costume bespoke en tissu Camo pour l’un de ses clients, ou encore des pulls en cashmere que Daniel Crémieux avait proposé dans ce motif il y a de ça plusieurs années.

On peut légitimement penser que la réémergence du Camo découle du regain d’intérêt pour le workwear et le vêtement militaire des cinq dernières années. Néanmoins, l’homme qui a sans doute eu le plus d’influence dans le retour en vogue de ce motif est l’Américain Nickelson Wooster.

Cet ancien acheteur de Barneys et de Bergdorf Goodman, qui est devenu très rapidement une des cibles favorites des style photographers, a toujours été fasciné par le camo, et il portait il y a déjà plusieurs années des vestes et des cravates coordonnées dans ce motif.

En 2011, à l’occasion du Project Wooster, il a poussé le vice jusqu’à collaborer avec plusieurs marques telles qu’Alfred Sargent (via Leffot), Orlebar Brown, Globe-Trotter ou encore The White Briefs pour décliner des produits exclusivement en camo.

Aujourd’hui, toutes les marques s’y mettent, aussi bien pour des vêtements que pour des sacs ou des chaussures, avec plus ou moins de réussite, car le camo, comme tout motif, peut être raté ou réussi.

Si certaines tentent de créer des motifs qui leur sont propres, les plus utilisés demeurent l’US WOODLAND, le Tigerstripe, le Digicam et le Duck Hunter. Ils peuvent être déclinés dans différentes teintes.

En ce qui nous concerne, nous sommes plutôt amusés par le retour en force de ce motif, qui témoigne de l’importance qu’a eue et qu’a toujours l’univers militaire dans le vestiaire masculin. Porté en ville, ce motif, qui a initialement pour but de rendre celui qui l’arbore invisible ou moins visible, devient paradoxal à l’instar du grand nombre de nos contemporains qui ont peur d’être vus tout en ayant envie de se montrer.

Il n’est pas nécessaire d’aimer la chasse ou la guerre pour en porter. En effet, le camo peut apporter une petite touche de fantaisie qui n’est pas déplaisante à condition de ne pas trop se prendre au sérieux. En revanche, nous vous conseillons d’éviter les total look qui sont assez compliqués à assumer.

Sources: La Couleur Blanche, GQ, Leffot, William Yan, Timothy Everest, Google Images.

7 Commentaires

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts

Evénement exceptionnel – Ouvert à tous

L’équipe de For The Discerning Few souhaite porter à l’attention de ses lecteurs la tenue d’un Trunk Show organisé par la marque anglaise de souliers Alfred Sargent.

Cet événement exceptionnel et ouvert à tous se tiendra le 28 octobre à l’Hôtel Atala, situé au 10 rue Chateaubriand dans le 8ième arrondissement de Paris, et permettra notamment de découvrir la marque.

Alfred Sargent souffre d’un manque de notoriété en France (comme de nombreuses marques de qualité) et réalise pourtant de très bons modèles en Goodyear sous gravure, fabriqués à Northampton dans l’usine où Gaziano & Girling réalisait ses premières collections.

Nous tenions en outre à remercier chaleureusement le forum En Grande Pompe (et plus particulièrement Bruno aka. Sybarite) sans qui ce Trunk Show – le premier du genre pour la marque en France – n’aurait pas été possible. Voici d’ailleurs un lien vers le fil du forum consacré à cet événement: Forum En Grande Pompe- Trunk Show Alfred Sargent. Le forum EGP a pu organiser la venue de Chay Cooper – gérant de la marque -  les membres ayant conçus, par votes successifs, un modèle de bottines à partir duquel ils ont établi un cahier des charges. Après avoir sollicité plusieurs fabricants, Alfred Sargent leur a proposé la meilleure offre aussi bien en terme de prix que de possibilités de personnalisation.

Nous espérons que les amateurs de souliers répondront présents à cette invitation pour un événement somme toute assez rare.

Voici quelques modèles de souliers Alfred Sargent:

5 Commentaires

Classé dans Marques / Brands, Souliers / Shoes