Archives de Tag: Bag

Back to school Outfit

backtoschool

Varsity cardigan: Topman

Jean: Levi’s Vintage

Glasses: Shuron

Backpack: Mannequin

Suede Belt: Crockett & Jones

Full Brogue: Sanders

Poster un commentaire

Classé dans Vestiaire / Outfits

La marque MANNEQUIN arrive en Europe

Dans le cadre de nos activités, nous avons découvert il y a déjà quelques temps un excellent maroquinier sud-coréen: MANNEQUIN.

Tote NavyBrown

Comme nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises, la Corée du Sud est aujourd’hui une place forte de l’élégance masculine. Ce constat a en outre été relayé par certains professionnels lors de nos interviews. Les Coréens sont des gens passionnés et précis, à l’image des Japonais. De là à dire que Séoul sera au début du 21ème siècle ce que Tokyo était à la fin du 20ème, il n’y a qu’un pas que nous franchissons allègrement.

Souvent, les accessoires et notamment la maroquinerie sont le parent pauvre du vestiaire masculin, qu’il soit chic ou décontracté. Or, en Corée du Sud, il existe un nombre impressionnant de marques féminines, masculines mais aussi unisexes dans le domaine et le fait de porter un sac, une sacoche ou un cartable est véritablement entré dans les moeurs. Nous retiendrons deux avantages à cette "démocratisation" de la bagagerie de qualité : les hommes ont bien souvent tendance à porter leur portefeuille, leur mobile, leurs clefs, etc. dans leur veste ou leur pantalon et cela a tendance à faire gonfler les poches, à déformer la ligne des vêtements et in fine à les abîmer.

En outre, pour ceux qui, à des fins professionnelles, doivent transporter un ordinateur, une tablette ou divers documents, ils sont bien souvent pourvus d’une sacoche noire au "look" douteux et dans des matières loin d’être nobles, c’est un euphémisme… Il est donc souhaitable que cette tendance bien établie chez nos amis coréens, nippons mais aussi italiens se développe en Europe et notamment chez nous, en France.

Lors de la découverte de la marque, nous avons été frappé par la polyvalence de ses produits, qui est cohérente avec l’idée que nous nous faisons de l’élégance. Certains agrémenteront une tenue formelle, d’autres des tenues plus décontractées, comme on peut le constater sur certaines photos.

MANNEQUIN – en coréen dans le texte mais qui tire son nom du "Manneken Pis" de Bruxelles – est une marque très populaire en Corée du Sud mais aussi au Japon, et des magazines très pointus comme Léon ou Men’s Ex s’en sont fait les échos.leongrand magasin Corée

En outre, on a pu voir le directeur du Pitti Uomo, Alberto Scaccioni, porter un sac Mannequin et se déclarer "vraiment impressionné par les produits" de la marque.A ScaccioniAS Mannequin Suede Tote

A noter qu’un emplacement spécifique dans le fond de ce sac a été conçu afin d’y placer son pass’ transport magnétique, ce qui se révèle extrêmement ingénieux et pratique!navigo mannequin tote

A ce propos, nous avons commandé et reçu plusieurs produits de la marque. Nous ne sommes pas déçus. La qualité est au rendez-vous, tant dans le choix des modèles – simples et colorés – que dans la qualité des tissus et des cuirs utilisés, pour la plupart italiens, et des finitions très soignées. Il faut dire que "l’usine", située au coeur de Séoul, tient plus d’un atelier que d’une fabrique industrielle et de nombreux produits sont finis à la main.atelierMannequin 2

Le rapport qualité/prix de MANNEQUIN est bien supérieur à nombre de produits proposés actuellement sur le marché européen et c’est pourquoi nous nous sommes lancés dans l’aventure de distribuer cette marque en France et en Europe.

Brief Cases

Brief Cases

Avant que les produits ne soient disponibles en boutiques et en vente en ligne, nous souhaitons vous faire profiter des pièces que nous avons reçues, à savoir des sacs à dos, des tote bags, Suede tote bags, preppy et teddy tote bags, des clutch ainsi que des porte-cartes. Il s’agit d’une collection "capsule", avec un nombre limité de pièces par définition et nous ne doutons pas que nos lecteurs (et lectrices!) seront de bons ambassadeurs d’une marque qui gagne à être connue. La collection dont nous disposons est visible sur le blog dans l’onglet "Our Products".

N’hésitez pas à nous contacter par mail, soit sur notre adresse ou numéro de téléphone que vous trouverez dans Contacts, soit à l’adresse suivante: mannequineurope@gmail.com. Il est possible de voir et toucher les produits sur Paris.

Nous vous tiendrons prochainement au courant des évènements et divers infos autour de la marque !

6 Commentaires

Classé dans Marques / Brands

Le Camo

Si vous vous intéressez de près ou de loin au vêtement masculin, vous vous êtes sans doute rendu compte d’une recrudescence de pièces réalisées à partir de motifs camouflage.

Rappelons que les premières tenues « camouflantes » ont fait leur apparition à la fin du XIXe siècle, elles étaient à l’origine monochromes. L’imprimé camouflage a lui été utilisé pour la première fois de façon massive par l’armée italienne après la Première Guerre mondiale et son utilisation s’est généralisée au moment de  la Seconde Guerre mondiale, il était alors réservé aux troupes d’élite comme les parachutistes. Toutes les troupes y ont ensuite eu progressivement accès.

Le « Camo » comme l’appellent nos amis anglophones, est apparu dans le vêtement civil au cours des années 70 à l’occasion de l’essor des treillis. Utilisé depuis de manière récurrente par des marques de streetwear et de workwear, il inspire aujourd’hui des marques qui tendent à être plus haut de gamme et s’étend à des pièces plus habillées.

L’idée n’est toutefois pas nouvelle.  En effet, on se souvient que Richard James avait réalisé, en 1995, un costume bespoke en tissu Camo pour l’un de ses clients, ou encore des pulls en cashmere que Daniel Crémieux avait proposé dans ce motif il y a de ça plusieurs années.

On peut légitimement penser que la réémergence du Camo découle du regain d’intérêt pour le workwear et le vêtement militaire des cinq dernières années. Néanmoins, l’homme qui a sans doute eu le plus d’influence dans le retour en vogue de ce motif est l’Américain Nickelson Wooster.

Cet ancien acheteur de Barneys et de Bergdorf Goodman, qui est devenu très rapidement une des cibles favorites des style photographers, a toujours été fasciné par le camo, et il portait il y a déjà plusieurs années des vestes et des cravates coordonnées dans ce motif.

En 2011, à l’occasion du Project Wooster, il a poussé le vice jusqu’à collaborer avec plusieurs marques telles qu’Alfred Sargent (via Leffot), Orlebar Brown, Globe-Trotter ou encore The White Briefs pour décliner des produits exclusivement en camo.

Aujourd’hui, toutes les marques s’y mettent, aussi bien pour des vêtements que pour des sacs ou des chaussures, avec plus ou moins de réussite, car le camo, comme tout motif, peut être raté ou réussi.

Si certaines tentent de créer des motifs qui leur sont propres, les plus utilisés demeurent l’US WOODLAND, le Tigerstripe, le Digicam et le Duck Hunter. Ils peuvent être déclinés dans différentes teintes.

En ce qui nous concerne, nous sommes plutôt amusés par le retour en force de ce motif, qui témoigne de l’importance qu’a eue et qu’a toujours l’univers militaire dans le vestiaire masculin. Porté en ville, ce motif, qui a initialement pour but de rendre celui qui l’arbore invisible ou moins visible, devient paradoxal à l’instar du grand nombre de nos contemporains qui ont peur d’être vus tout en ayant envie de se montrer.

Il n’est pas nécessaire d’aimer la chasse ou la guerre pour en porter. En effet, le camo peut apporter une petite touche de fantaisie qui n’est pas déplaisante à condition de ne pas trop se prendre au sérieux. En revanche, nous vous conseillons d’éviter les total look qui sont assez compliqués à assumer.

Sources: La Couleur Blanche, GQ, Leffot, William Yan, Timothy Everest, Google Images.

7 Commentaires

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts