Inspiration de la semaine – John Wrajez

John Wrajez – Head of Men’s Ralph Lauren Polo

Personnalité du menswear que l’on croise souvent sur les tumblr et autres blogs, on peut dire que John Wrajez est un excellent ambassadeur du style – ou plutôt des styles – proposés par Ralph Lauren. D’aucuns diront que le style américain, c’est Ralph Lauren. Ce qui est certain par contre, c’est que le style Ralph Lauren est parfaitement incarné par John Wrajez.

 

John Wrajez 04John Wrajez 2John Wrajez 7John Wrajez 4john wrajez_unabashedly prepj wrajez John Wrajez 34 John Wrajez 6 John Wrajez 9 John Wrajez3wrajez and co

Vintage Menswear N°2

Voici le second article de notre série consacrée au vintage (voir notre premier article ici). Aujourd’hui, les 3 pièces que nous avons sélectionnées sont la fameuse International Motorcycle Jacket de Barbour, un uniforme tropical de l’Armée Japonaise datant des années 1940 et un ensemble veste/gilet bespoke du début du XXième siècle.

Sports & Leisure: International Motorcycle Jacket – Barbour – 1950’sbarbour international jacket

Certains designs de vêtements ont été adoptés par les militaires avant d’être commercialisés et de trouver une seconde vie dans le civil. A ce titre, l’un des vêtements les plus célèbre est la veste International de chez Barbour. L’entreprise Barbour fut fondée en 1894 par John Barbour à South Shields dans le Nord-Est de l’Angleterre. Il s’agissait d’une entreprise spécialisée dans les bleus de travail, les vestes de peintre et autres vestes huilées destinées aux fabricants de bateaux, aux marins, aux pêcheurs mais également aux fermiers. C’est dans les années 30 que l’entreprise commença à développer une gamme pour les motards – essentiellement à base de combinaisons – et devint l’un des fournisseurs officiels de la British International motor-racing à partir de 1936. Le design de ces tenues fut adapté pour équiper les sous-mariniers lors de la Seconde guerre mondiale (la combinaison Ursula ou Ursula Suit).

En la réadaptant après la Guerre, Barbour n’a conservé que le haut de la combinaison et cette – désormais – veste trouva une troisième jeunesse en équipant les motards à partir de 1947. Dans les années 50/60, la plupart des motards participant à des compétitions étaient équipés de la veste International Barbour (encore appelée « Barbour Suit »); elle fut également popularisée grâce à l’acteur Steve McQueen. Le modèle classique présenté ici présente un col doublé en moleskine. Sur les modèles plus récents, le col est doublé en velours côtelé et la doublure intérieure présente un motif tartan qui est devenu l’une des signatures de la marque Barbour.

Military: Tropical uniforms – Japanese Army – 1940’stropical ja

Alors que la plupart des innovations en matière de vêtement militaire proviennent des armées américaines, britanniques ou allemandes lors des préparatifs et pendant la Seconde guerre mondiale, l’Armée Japonaise était en avance avec ses différents tons de khaki. En effet, ce fut la première armée à abandonner les couleurs vives aussi bien lors des cérémonies que sur les champs de bataille, et ce dès la fin de la Guerre russo-japonaise de 1904; seuls la cavalerie de la Garde Impériale et les officiers de rangs supérieurs étaient autorisés à conserver leurs tenues d’apparat pour certaines occasions.tropical parka

Ce type de tenues tropicales était porté par la majorité des soldats à partir des années 1930. Pour la petite histoire, la parka aurait inspiré les robes portées par les Chevaliers Jedi dans la Saga La Guerre des Etoiles.

Workwear: Ensemble veste/gilet en Tweed – Bespoke – 1900ensemble tweed

Datant vraisemblablement du début du XXième siècle, cet ensemble en tweed est probablement d’origine irlandaise plutôt qu’écossaise à en juger par la présence de nombreuses mouchetures multicolores au sein du tweed vert.  Ses nombreux raccommodages et autres retouches confirment qu’il s’agit d’un ensemble particulièrement ancien qui a du être fréquemment porté.ensemble tweed detail

La fabrication de cet ensemble est tout à fait particulière (en plus d’être onéreuse) pour un vêtement de manœuvre. Néanmoins, les pièces de cuir au niveau des points d’usure en bas des manches et sur les bras – ajoutés par le propriétaire de la veste lui-même – sont typiques des habits portés par les travailleurs manuels à cette époque. La doublure est une toile rayée, tout ce qu’il y a de plus basique, et caractéristique de l’époque victorienne. Les doublures en soie colorée ne devinrent populaires qu’à partir des années 20.

Source photos: Vintage Showroom.

5 raisons d’aimer les Hipsters

Phénomènes de mode bien connus des grandes villes, les Hipsters sont souvent raillés, décriés, critiqués, notamment par les lieutenants de l’élégance dite « classique ». Pour ceux qui ne connaitraient pas ce terme, nous les renvoyons vers la définition – forcément- imprécise mais éclairante qu’en fait Wikipedia.

Il est vrai que, comme toute personne appartenant à une mode, le hipster peut s’avérer ridicule sous certains aspects; les « total looks », quels qu’ils soient, sont souvent compliqués à porter.

Néanmoins, et comme à notre habitude, nous allons tenter de sortir des lieux communs et des critiques justifiées mais faciles à l’encontre du hipster, et nous faire les avocats du Diable en vous donnant 5 raisons d’aimer les Hipsters. Comme autant d’éléments sur lesquels ils ne se sont pas trompés et qu’il est intéressant de conserver pour découvrir et améliorer son propre style…qui ne sera pas celui des Hipsters. Forcément.

Raison N°5 – Il découvre les tendances avant les autres

Le hipster passe bien souvent du temps à dénicher les designers, français ou étrangers, et les vêtements qui ne seront à la mode que dans 2 ou 3 saisons; le truc étant de ne pas se tromper de designer – et de produits – mais surtout d’acquérir des pièces intemporelles. Peu importe qu’elles (re)deviennent à la mode dans quelques années…

Raison N°4 – Il sait qu’il y a de la place entre le business suit et le jogging

Contrairement à beaucoup de citadins qui, une fois le week-end venu, relèguent leur costume – sans doute en vrac sur le dossier d’une chaise – pour passer leur plus beau jogging et sweat-shirt, le hipster a compris qu’il existait des vêtements casual confortables et assez élégants. Ainsi, le hipster mélange des éléments formels comme une veste ou une cravate à une paire de Red Wings et à un pantalon à poches cargo. Ca n’est pas forcément très classique mais cela permet au moins de sortir du style « gentleman farmer » qui ne va pas à tout le monde, loin de là.lbm1911 style

Raison N°3 – Il sait où sont fabriqués les vêtements

Certaines marques, certains produits plaisent aux hipsters, plus que d’autres. Pourquoi ? Leur lieu de fabrication. Le hipster sait si tel ou tel pull, telle ou telle paire de chaussures sont fabriqués aux Etats-Unis, en Italie, en France, en Ecosse ou au Japon…ou dans une destination exotique. Ainsi, des marques comme New Balance, Alden ou encore Pendleton sont très cotées au sein de la communauté hipster. Les non initiés peuvent connaitre plus facilement les marques qui respectent encore les traditions et leur histoire respective, tant il est difficile de démêler le vrai du faux en matière de fabrication. Pour nous autres Français, le principe est le suivant: Rien est fabriqué en France (même quand on vous assène le contraire à longueur de campagnes promotionnelles). Le reste, c’est l’exception.pendleton shirt made in usa

Raison N°2 – Il respecte le Barbour de son grand-père et connait l’Histoire des vêtements

Un trait particulier aux hipsters, souvent moqués, est leur tendance à porter des vêtements vintage trouvés en friperie ou encore récupérés dans le grenier de leur grand-père. Ainsi il n’est pas rare de voir des hipsters arborés un vieux Barbour huilé avec une paire de Vans Made in USA. Ils ont aussi participé à la résurgence du vêtement de travail – américain mais aussi français – ou du vêtement militaire. Nous trouvons cela plutôt salvateur. En effet, nombre de marques réinventent blousons et autres vestes inspirés de ces types de vêtements, sans que jamais les clients ne connaissent l’histoire de ces modèles et leur origine. Et contrairement à beaucoup d’autres, le hipster respecte la dimension historique du vêtement, en prenant toutefois le risque de ressembler à un bûcheron ou à un ouvrier américain des années 50…

Raison N°1 – Il porte des vêtements ajustés… c’est à dire « à sa taille »

Contrairement à d’autres modes mais aussi à une « élégance » intemporelle d’outre Manche, le hipster a compris l’importance de porter des vêtements à sa taille. Certes, le cliché du hipster voudrait qu’il porte des chemisettes à manches retroussées ou des jeans skinny aux bas retroussés au-dessus des chevilles. C’est assez injuste et la plupart des hipsters portent en fait des jeans s’arrêtant juste au-dessus des chaussures, des chemises aux manches longues ajustées et des vestes aux têtes d’épaule plutôt étroites (rien à voir avec la tendance grotesque des vestes ultra-courtes). Si vous êtes contre les vêtements ajustés – traduction: ajustés à votre taille – et partisans des têtes d’épaule trop longues ou des pantalons d’hidalgo qui s’écrasent sur vos chaussures, nous ne pouvons pas faire grand chose pour vous…

Article librement inspiré par le magazine en ligne Complex.com