Archives de Tag: couleurs

Caulaincourt Automne/Hiver 2012/13

Voici les visuels pour la nouvelle saison de la Maison parisienne Caulaincourt, qui attestent une nouvelle fois que son créateur, Alexis Lafont, est toujours très (bien) inspiré.

Collection Paris:1773 Gold AL Armstrong CAESAR BLEU WATRIGANT Caesar gris acier Cassandre 2 taupe Cassandre 2 Hannibal Bleu Good Hannibal Unimatière Hopkins Orange Marechal Baltique Marechal Bois de rose Montechristo rouge One Cut 1773 veiné gold Pandore Sienna Paris echine de loup Paris Pass rose Solognac Bordeaux sang Time Bandit bordeau White Gris Acier

 

Un commentaire

Classé dans Souliers / Shoes

Interview exclusive de Michael Bastian

Aujourd’hui, For The Discerning Few a le plaisir de vous proposer une interview exclusive de Michael Bastian. Né en 1965 à Lyons dans l’État de New York, Michael Bastian a débuté dans le métier en tant qu’acheteur. Après être notamment passé par Ralph Lauren, il s’est révélé en tant que directeur artistique du prestigieux magasin Bergdorf Goodman situé sur la 5ème avenue à New York. Très fortement inspiré par la culture américaine et le mouvement Preppy  qu’il a connu en tant que spectateur au début des années quatre-vingt, il lance sa propre ligne, Michael Bastian, en 2006. Après plusieurs nominations pour le titre de meilleur designer masculin de l’année par le Council of Fashion Designers of America, il obtient enfin la récompense en 2011. En collaboration avec Gant depuis 2010 pour la ligne Gant By Michael Bastian et depuis peu pour Barneys, il s’impose aujourd’hui à quarante sept ans comme l’un des designers masculins les plus influents et les plus suivis.

Interview in english.

Credit: Raul Tovar

For The Discerning Few : Vous avez grandi à Rochester, dans l’état de New York, dans les années soixante-dix, quatre-vingt. Cela a-t-il un impact sur vos créations et votre vision de l’habillement masculin ?

Michael Bastian : Cela m’a effectivement marqué profondément. Je me tourne vers cette période et ces années à chaque fois que je crée une nouvelle collection. À l’époque les hommes avaient un style preppy plus masculin, plus brut. Ils portaient beaucoup de pantalons velours, des vestes matelassées sans manche et des bottines de worker. Ils portaient aussi des chemises en flanelle et des cravates en tricot ainsi que des blazers bleu marine bien sûr. À l’heure actuelle, je trouve encore que ce style est le plus pertinent pour les hommes.

FTDF : Quel était votre style lorsque vous aviez une vingtaine années ?

Michael Bastian : Je pense qu’il était assez semblable à celui que j’ai maintenant. Il n’y a pas eu une grande évolution. J’ai toujours apprécié de mélanger des pièces habillées avec des vêtements plus sport et plus décontractés. Mais je n’ai jamais cherché à ce que cet amalgame ait l’air très étudié.

FTDF : A quoi fait référence le terme « preppy » d’après vous ?

Michael Bastian : Je pense que « preppy » est un terme qui permet rapidement d’englober le style américain classique. En effet, ce dernier est un mélange de beaucoup de choses telles que l’héritage de Brooks Brothers, des inspirations provenant du sport et du vêtement militaire. Mais lorsque l’on dit que quelque chose est « preppy » ou que cela fait « preppy », je pense que cela tient avant tout de la manière dont la chose est portée : assez détendue et pas trop réfléchie.

FTDF : Le preppy a fait un retour en force depuis déjà quelques saisons, combien de temps pensez-vous que ce moment va encore durer ?

Michael Bastian : Je pense que le preppy reste toujours d’actualité, que ce style n’est jamais démodé. Parfois, il est mis en retrait au profit des marques et des logos comme ce fut le cas au début des années 2000, par exemple. Comme je le disais précédemment le style preppy est avant tout caractérisé par la manière dont les vêtements sont portés. Il est donc plus lié à la personne qu’aux vêtements en eux-mêmes. Les vêtements qui sont typiquement caractéristiques du style preppy sont d’ailleurs très simples, c’est donc la manière dont les gens se les approprient et leur style personnel qui font la différence.

FTDF : On a coutume de dire que chaque designer est marqué par une période, une époque. Est-ce votre cas ?

Michael Bastian : Je suis d’accord avec ce propos. Je pense qu’on est avant tout fasciné par la période au cours de laquelle on a commencé à s’intéresser aux vêtements, à la manière de s’habiller mais où on était trop jeune pour s’habiller et vivre à cette période. Dès lors, on a tendance à toujours y revenir et à essayer de la revivre en tant qu’adulte. On y est toujours attaché et attiré. Pour ma part, ma période de référence se situe entre la fin des années soixante dix et le début des années quatre vingt. Elle se situe entre l’ère Studio 54 et l’apparition du mouvement Grunge.

FTDF : Vous designez pour votre propre marque Michael Bastian NYC mais aussi pour Gant et pour Barneys, comment faites-vous pour arriver à tout séparer ?

Michael Bastian : C’est effectivement assez délicat et il est parfois difficile de leur faire avoir à chacune une identité propre car j’ai ma personnalité et mes goûts, mais pour chaque ligne j’essaie de penser à un homme.

Ainsi, pour ma propre ligne, Michael Bastian, elle est complètement à mon image donc je fais ce que j’ai envie de porter selon le moment.

Ligne "Michael Bastian"

Pour Gant by Michael Bastian, je pense à celui que j’étais ou celui que je voulais être lorsque j’avais une vingtaine d’années.

Gant by MB ( 2011)

Enfin, pour Barneys, c’est une ligne plus habillée qui est plus axé sur le tailoring mais qui vise le même type d’homme que ma propre ligne.

FTDF : Quelles sont les pièces preppy essentielles que chaque homme se doit d’avoir dans sa garde robe ?

Michael Bastian : Des pantalons cinq poches en velours, un pull en cashmere bleu marine à col rond, une chemise à col boutonné en oxford blanche à rayures bleues, une veste matelassée sans manche, un jean brut assez slim, un blazer bleu et une paire de mocassin en cordovan.

FTDF : Il semble que vous soyez souvent inspiré par des films. Quel est le film qui vous a le plus inspiré ?

Michael Bastian : C’est vrai que les films sont une énorme source d’inspiration pour moi. À chaque saison, je suis inspiré par quelque chose de nouveau. Mais si je ne devais en citer que deux, il s’agirait des Dents De La Mer et Des Gens Comme Les Autres qui ont grandement influencé mes créations.

FTDF : Vous êtes américain et vos créations ont une identité américaine très forte, toutefois vous arrive-t-il d’être influencé par des choses ou des personnes que vous voyez à l’étranger ?

Michael Bastian : En effet, cela m’arrive de plus en plus car dans le cadre de mon travail pour Gant je suis amené à aller à Stockholm de plus en plus fréquemment. On peut désormais ressortir un peu cet esprit scandinave dans mes deux collections. En effet, les Suédois ont vraiment un style à part entière qui ne ressemble en rien à ce que l’on aperçoit à New York, Milan ou en Paris. Tout est beaucoup plus propre, simple et épuré. Les Suédois ont aussi un grand sens du détail. Ils apprécient ce qui est fait à la main et les matières organiques.

FTDF : Vous ne semblez pas être très intéressé par la mode. Seriez-vous d’accord pour dire que vos créations relèvent plus de l’habillement que de la mode en tant que telle ?

Michael Bastian : J’adore cette question ! Vous avez raison. Il y a beaucoup de choses dans la vie qui m’intéressent beaucoup plus que la mode. En revanche, le développement d’un style personnel, d’une identité m’intéresse au plus au point, cela me fascine et cela n’a souvent rien à voir avec la mode.

FTDF : Quels sont vos essentiels pour l’été 2012 ?

Michael Bastian : Un nouveau maillot de bain, un pull fin en cashmere à col rond, quelques chemises à col boutonné en mélange coton et lin et un short militaire de ma collection de cet été.

Nous remercions Michael Bastian pour sa disponibilité et sa gentillesse. Nous remercions également Eugenia Gonzalez pour son aide précieuse.

Interview réalisée par VM et PAL. Tous droits réservés.

Un commentaire

Classé dans Interviews exclusives