Tailor’s tips by Vitale Barberis Canonico – Episodes 1 à 4

Vitale Barberis Canonico 1

Vitale Barberis Canonico est un nom que vous avez sans doute déjà aperçu à l’intérieur d’une veste ou sur la lisière d’un tissu. Situé dans le Piémont, c’est l’un des drapiers les plus anciens (depuis 1663!), les plus emblématiques et, encore aujourd’hui, il fournit en étoffes les plus belles maisons, de Caraceni à Milan, en passant par Liverano & Liverano à Florence, Ripense à Rome, Huntsman à Londres ou Cifonelli à Paris, etc.

En ce début de saison 2014/2015, Vitale Barberis Canonico nous propose une série de 12 vidéos particulièrement bien faites, où le Maître Tailleur Giovanni Barberis Organista nous montre les différentes étapes de la création d’un costume en grande-mesure. Ce reportage est réalisé par Gianluca Migliarotti, que nous connaissons déjà comme le réalisateur de l’excellent O’Mast (2011).

Aujourd’hui, nous vous proposons les 4 premières vidéos de cette série: la création du patron, la préparation du tissu pour la coupe, la coupe elle-même et la doublure.

Inspiration de la semaine – Takahiro Osaki

« L’inspiration de la semaine » est consacrée cette semaine à Takahiro « Taka » Osaki, bras droit d’Antonio Liverano, tailleur florentin depuis 1948. Takahiro s’est installé à Florence à l’âge de 22 ans pour apprendre l’italien. Il a d’abord commencé comme assistant dans un salon de coiffure, avant d’être repéré par Antonio alors qu’il officiait en tant que vendeur dans une boutique située à côté de Liverano & Liverano.

Travailler chez Liverano permet sans doute de s’habiller sans faire de fautes majeures. Et comme nombre des personnalités que nous mettons en avant dans des séries de photos ou à travers des articles, Takahiro fait partie de ceux qui savent porter le costume, la veste et la cravate tout en ayant l’air décontracté – aidé en cela par la coupe particulière de Liverano (voir notre article sur L’arrondi de la veste) – ce qui en fait un parfait ambassadeur du tailleur florentin.

takahiro osaki liverano 2

Crédit: Ethan Newton

takahiro osaki 2

Crédit: Ethan Newton

Crédit: sanstrousers.tumblr.com

Crédit: sanstrousers.tumblr.com


taka osaki 34

Crédit: Ethan Newton

Crédit: Ethan Newton

takahiro osaki liveranotakahiro osaki 76

Crédit: Ethan Newton

Crédit: Ethan Newton

takahiro osaki liverano 4taka osaki

Crédit: Ethan Newton

Crédit: Ethan Newton

takahiro osaki 98takahiro osaki 78takahiro osaki 21takahiro osaki 8Source photos: Google Images + Ethan Newton

O.Ballou, a study of Neapolitan life

oballou-logo-large

Créée il y a un peu plus d’un an, la marque O.Ballou en est à ses premiers balbutiements mais ses produits nous semblent déjà dignes d’intérêt. En fait d’être italienne, O.Ballou a été créée à Londres par un néo-zélandais du nom de Simon Cato. Ce dernier a toutefois choisi de faire fabriquer ses produits en Italie, à partir de matériaux nobles et chez de petits artisans, et l’on retrouve des vestes et des pulls en cachemire, des polos en piqué de coton, des gilets en maille, le tout sur des coupes à la fois modernes et fluides.

Dès ses premières collections, la marque a réussi à imprimer un style italien qui semble tout droit sorti des ruelles du Quartieri Spagnoli. On quitte ainsi l’élégance italienne flamboyante pour se diriger vers quelque chose de plus sombre. Si O.Ballou devait être un film, elle serait Gomorra, plus que la Grande Bellezza. Le revers de la médaille, en somme.

Pour nos lecteurs anglophones, vous retrouverez ici une interview de Simon Cato sur le site SlamxHype.

Voici quelques silhouettes issues des collections 2014, présentes sur le site de la marque: O.BALLOUoballou16

oballou17Oballou76oballou15oballou26oballou29oballou25oballou2çOballou87