Made In France, Sondage

Chers lecteurs,

Dans le secteur du textile et de l’habillement le Made in France et plus généralement la provenance réelle des produits est la source de nombreux débats et études en tout genre.

Dans le but de nous faire une idée plus précise sur le sujet, nous sollicitons votre opinion par le biais d’un court sondage afin de savoir selon vous pour quel type de produit une fabrication française aurait le plus de sens en tenant compte de ce qu’il existe déjà sur le marché.

Vous disposez de trois réponses possibles.

Nous vous remercions de votre contribution.

Vikings & Panthers, bandes parisiennes des 80’s

A l’occasion de la sortie du livre de photographies de Gilles Elie Cohen et de l’exposition ad-hoc Vikings & Panthers (du 6 février au 28 mars à la Galerie Addict au 14/16 rue de Thorigny dans le 3ème arrondissement de Paris), nous vous proposons certaines de ces photos, réalisées dans le Paris des Années 80 et particulièrement les quartiers de la Villette ou des puces de Clignancourt.

Note: en bas à droite, on remarque sans doute l'acteur Simon Abkarian, également chanteur dans un groupe de swing

Note: en bas à droite, on remarque sans doute l’acteur Simon Abkarian, également chanteur dans un groupe de swing

A l’époque, plusieurs bandes s’affrontaient alors, avec leurs codes sociaux, vestimentaires et musicaux. Ici, ce sont plus particulièrement les Vikings et les Panthers qui sont mis en avant. Les Vikings – nom tiré du groupe américain The Del Vikings, premier groupe à intégrer des noirs et des blancs – s’inspiraient de l’Amérique des 50’s, de la sous-culture « rock n’roll » et s’opposaient régulièrement dans des combats de rue à d’autres groupes comme les Teddy Boys et les « Rebels » (arborant rouflaquettes, bananes et insignes sudistes …).GEC 4GEC 8 (2) 99584309101340039

Les Panthers étaient quant à eux des noirs Antillais – ils tirent leur nom des Blacks Panthers américains – adeptes de sports de combat, de blousons militaires US, précurseurs des bandes antifascistes comme les Black Dragons, les Ducky Boys ou les Red Warriors qui ont fleuri dans les années 80. Ils écoutaient aussi bien des standards comme Chuck Berry ou Bo Diddley que des groupes hip-hop naissant.99181041VP-Presse-6paris-la-nuit100953111

La plupart de ces différentes bandes ont fini par disparaître au cours des Années 80, laissant la place à des oppositions moins folkloriques entre des bandes sans doute davantage marquées politiquement.

Nous invitons tous les adeptes de « sous-cultures » – souvent ignorées voire dévalorisées en France comme le disait fort justement Marc Beaugé dans notre interview – à se rendre à cette expo ou à vous procurer cet ouvrage qui a revêt un réel intérêt aussi bien stylistique que sociologique.

Pour aller plus loin:

le site de la Galerie Addict

101339771 VP-Presse101340034