Archives de Tag: Mode

Interview with Seo Ilwon, founder of The Klaxon

We are proud to present to you an interview with Seo Ilwon, founder of the Korean shoe brand The Klaxon (here is our first article about the brand).Seo Ilwon

FTDF: Can you tell us about the different steps of your career and your background?

Seo Ilwon: I started my career as a men’s fashion merchandiser in 2004. I have always been interested in shoes. And as time went on, I became more and more obsessed with the idea of creating my own brand of shoes. Thus being in my thirties I decided to fully dedicate myself to create a proper brand.vestadbeige3

FTDF: How did you come up with the Klaxon concept? And how do you define it and its style?

Seo Ilwon: The concept of The Klaxon has started from our own taste: we make the shoes we want to wear. If we don’t like a shoe, we will not produce it. Fundamentally, we are also very concerned with the practical aspect of our products.vestadbrown1

For instance, we prefer to use rubber soles instead of traditional leather soles for a more comfortable wear and easier care.7_4

Design is of course very important but we make no compromise when we select materials. We aim to make a quality product.

FTDF: Where do you find your inspiration when you create a model like the Falconry Mouton Boots? Do you consult archives?

Seo Ilwon: We try to develop interesting items every season. When we started to develop the Mouton Boots, we just wanted to design a winter shoe to protect us from the cold and the snow we have every winter. After drawing a few ideas on paper, we were reminded of the falcony boots our fathers wore while hunting during the winter.falconry the klaxon 1

That was our inspiration for the Mouton Boots.FALCONRY-SUEDE

Actually, most of our shoes are inspired by our surroundings and our lifestyle.falconry ver 02

FTDF: Are you inspired by other shoe brands?

Seo Ilwon: We do not focus on specific brands. We tend to focus on product and we always try to make something different, to bring something new to the table.

We try as best as we can to make sure that our shoes and design are not similar to what other brands have done.7_6

If we feel like the design is too similar, we daringly throw it away.pallasbootsgcxldarkbrown3

FTDF: What kind of materials do you use to make the shoes?

Seo Ilwon: We are using Vibram and Dainite soles and leathers from Horween and Charles Stead.7_3

Next season, we will also use Cat’s Paw rubber heels.Cat's Paw

FTDF: Where did your love for the VIBRAM MONTA G.BLOCK ECO STEP outsole come?

Seo Ilwon: It’s a classic model of outsole, but the color is cool.vibram

Above all, it is also great that it is made out of recycled rubber.

FTDF: Who is the "Klaxon Man"?

Seo Ilwon: He is just a lazy awesome guy!

Seo Ilwon 2

FTDF: Korean menswear knows a rapid expansion. Please tell us more about menswear in Korea (inspirations, culture, brands, etc.)

Seo Ilwon: Koreans very much love fashion and men’s fashion is developing and evolving very rapidly here thanks to the internet. Many young Korean men have a keen interested in fashion which is why the market has so much potential. But the market is still immature, men are just starting to be interested in their own personal style rather than blindly adjusting to fashion trends.  I definitely believe that the Korean market will soon be one of the most attractive fashion market in the world.7_1

FTDF: We know you try to export the Klaxon abroad. In which countries can we now find the brand?

Seo Ilwon: Our brand now has several retailers in England, Spain, China, Hong Kong and of course in Korea.

FTDF: Where do you see your brand in 5 years?

Seo Ilwon: I just hope that we will still be making products we are proud of and that our shoes will be available in as many countries as possible.the klaxon team

Thanks to Seo Ilwon for his availability and kindness. Paris, April 2014.

Poster un commentaire

Classé dans Interviews in English

Elegance in an age of crisis

Part I about Womenswear can be found here.

Source: The Museum at FIT

Un commentaire

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts

The best sweatpants around

Click on the pictures to access the source.Aime Leon Dore Band Of OutsidersReigning Champ x Kumagai Todd Snyder x Champion USA Club Monaco John Elliott Escobar MKI Track Pants Nike Sandro Band Of Outsiders 2

Poster un commentaire

Classé dans Sélection / Selection

Quand le menswear marche sur la tête…

Si nous ne nous sommes jamais voulu des pourfendeurs de la mode, de ses créations et des "réinventions" de toutes sortes, il n’en demeure pas moins que le menswear connait une dérive profonde qui consiste à vendre hors de prix des produits sans grand intérêt. Dernièrement cette pratique de plus en plus en vogue a atteint des sommets au point que l’on a parfois l’impression que les grands penseurs du secteur essaient de nous faire marcher sur la tête. Nous vous proposons donc aujourd’hui une petite sélection qui illustre cette tendance de manière assez édifiante.

 

450 E

Chemise à pois montée machine – 450 €

 

balenciaga

T-Shirt Blanc – 325 € T-Shirt Noir

T-shirt noir – $420

505€Jogging – 505 €Sneakers

Sneakers – 716 €

officine creative oxford

Richelieu – 450 €

marsell

Derby – 600 €

4 Commentaires

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts

Passage en revue des différentes offres de costumes

FellowsNous vous proposons de passer en revue les différentes offres de costumes que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. Précisons tout de suite que ce thème a déjà été traité avec justesse par d’autres blogueurs et que, dès lors, ce billet se veut complémentaire et en aucun cas concurrent. Notre seule ambition est de clarifier certaines choses pour nos lecteurs néophytes en la matière et si possible de leur permettre d’éviter de connaitre certaines déceptions.

Commençons par le prêt-à-porter, un qualificatif trompeur car un costume nécessite presque toujours des retouches. Au sein de l’offre de costumes en PàP, on distingue plusieurs gammes de prix qui sont déterminées notamment par deux critères. Le premier, le plus fondamental, est le cahier des charges ou plus grossièrement la « façon » qui comprend donc la construction (thermocollée, partiellement entoilée/semi-traditionnelle et entièrement entoilée/traditionnelle) ainsi que le niveau et le nombre de finitions manuelles (surpiqûres, rabattage de la doublure, montage des épaules, boutonnières, etc.). On comprend donc aisément que plus la façon est de qualité, plus la note va monter pour la simple et bonne raison qu’elle demande des employés plus qualifiés et un temps de travail plus important accordé à la réalisation du produit. Le second critère qui va impacter sensiblement le prix est tout simplement la griffe. Cela coule de source mais si vous achetez un costume que vous avez vu en publicité dans un magazine, le coût de cette publicité est en fin de compte à votre charge. Il en va de même pour le loyer du flagship luxueux dans lequel vous allez l’acheter. Cela n’est pas scandaleux, la vocation de toute société commerciale est de chercher à dégager des bénéfices, or plus les investissements sont importants plus il est nécessaire de marger pour y arriver. Et après tout, en achetant une marque plus qu’un produit, le consommateur cherche souvent à acquérir une appartenance sociale ou tout du moins à se rassurer car une marque c’est connu. L’essentiel est sans doute d’en avoir conscience.Ring JacketLe premier enseignement que nous pouvons tirer de ces développements est que la Maison qui fabrique est bien plus importante que celle qui vend.

En PàP, on distingue par ailleurs deux types d’offres. La première est celle des habilleurs ou tout du moins des Maisons qui au-delà de leur ligne directrice de base proposent des costumes dont la coupe suit plus ou moins la tendance (taille des revers, longueur de veste, montant du pantalon, plus ou moins près du corps) mais sans jamais tomber dans la caricature et par conséquent le risque de vendre un costume trop typé qui sera démodé la saison prochaine.Richard James

La seconde est celle des créateurs ou des Maisons qui se veulent résolument à la mode. Les costumes proposés sont parfois esthétiquement réussis et dans des étoffes intéressantes mais en plus d’être généralement overpriced, ils sont souvent bien trop typés pour pouvoir s’inscrire dans la durée. Ce n’est d’ailleurs absolument pas l’ambition de ces Maisons. À moins d’un sérieux coup de cœur, nous vous les déconseillons.Paul SmithPar ailleurs, à moins que vous ne soyez un consommateur avisé et que vous procédez aux retouches avec votre propre retoucheur, en PàP le vendeur sur lequel vous allez tomber aura son importance a fortiori si vous avez peu d’expérience en la matière. Un vendeur médiocre et peu précis ruinera à coup sûr votre expérience et sans doute votre allure si vous ne prenez pas les choses en main. En revanche, un vendeur qui sait vendre des pièces à manches saura rapidement vous aider à déterminer le costume qui convient à l’usage que vous souhaitez en faire. En bon connaisseur de ses produits, il déterminera rapidement la taille qui vous convient et préconisera dans la foulée les retouches qui s’imposent. Un bon vendeur connaîtra bien les aptitudes des retoucheurs avec lesquels il travaille et pourra donc, pour éviter des catastrophes, vous suggérer de passer par votre propre retoucheur pour certaines retouches un peu plus compliquées telles que l’affutage d’une manche par exemple (certains retoucheurs pour aller plus vite ne prennent pas le temps d’affuter aussi la doublure ce qui crée une sensation d’inconfort insigne). Néanmoins, gardez en tête qu’un vendeur aussi bon soit-il n’a pas vocation à jouer à la poupée ou à vous mettre la puce à l’oreille sur certaines petites imperfections comme des petits plis au niveau de l’épaule ou des fentes qui ouvrent un peu. Le PàP n’est pas pour ceux qui ont un niveau d’exigence irréaliste et les retouches si elles sont comprises dans le prix réduisent la marge.

En fin de compte, les costumes en PàP s’adressent à des hommes qui ont un physique plutôt dans la norme car dans la plupart des Maisons, la veste et le pantalon sont indissociables ce qui rend aussi bien les clients que les vendeurs prisonniers des drop (concordances de tailles définies entre le pantalon et la veste composant le complet). Les hommes très athlétiques, ayant un peu d’embonpoint ou trop fluets, très grands ou petits se tourneront plutôt vers la mesure pour obtenir un résultat satisfaisant. En revanche, si la coupe d’une Maison vous plaît et vous sied et que vous ne recherchez pas d’étoffes ou de détails sortant de l’ordinaire, un costume en PàP de bonne facture peut tout à fait faire l’affaire. Vous éviterez les délais et les déceptions qui sont parfois inhérentes à la mesure.

La mesure ou le sur-mesure : sans doute le terme le plus galvaudé et le plus trompeur du XXIe siècle. Précisons que  nous ne ferons pas de distinction entre la demi-mesure et le sur-mesure tellement les frontières sont poreuses. Partons du principe simple que dès lors que des cotes sont prises et que le vêtement est fabriqué/commandé pour le client, il s’agit d’un sur-mesure. Depuis un peu moins de dix ans, les offres de costumes sur-mesure n’ont cessé d’émerger et donc ce terme qui était jadis uniquement employé pour désigner l’offre des personnes ayant suivi une formation de tailleur n’engage aujourd’hui plus à grand-chose tant les gammes de prix sont vastes et les offres variées.Orazio LucianoUn costume sur mesure peut très bien être thermocollé. L’emploi du terme « sur-mesure » ne donne aucune garantie sur la qualité de la façon, il indique simplement que des cotes seront prises et que le vêtement sera vraisemblablement réalisé pour vous.

L’avantage du sur-mesure est que contrairement au PàP, vous pouvez choisir votre étoffe, la doublure et plusieurs spécificités et détails qui sont généralement les suivants (liste non exhaustive) :

-          Veste droite (1, 2 ou 3 boutons) ou croisée (6×2/6×3/6×1/4×2)

-          Pantalon avec (simple/double/françaises ou italiennes) ou sans pince

-          Choix du type de poches et de leur inclinaison/poches tickets

-          Choix des poches du pantalon

-          Nombre de boutonnières aux manches/choix des boutons

-          Nombre de fentes

-          Ceinture passants ou avec tirettes côtés

-          Type de revers

-          Couleur de fil pour les surpiqûres et les boutonnières (ton sur ton, SVP !)

En sur-mesure, quelle que soit l’offre, on part d’un patron existant qui est adapté à vos cotes et à vos desiderata lorsque cela est possible (largeur des rabats de poches, largeur des revers, etc.).

Comme pour le PàP, il y a différentes gammes de prix (entre 400€ et 2 000€) en sur-mesure qui diffèrent en fonction des mêmes critères : la façon, l’étoffe et la griffe. Concernant la griffe, certaines Megabrands proposent en effet des offres sur-mesure en partant généralement des patronages qu’elles utilisent en PàP. Disons le très clairement, ces offres n’ont pas grand intérêt car vous allez là encore surpayer ce vous allez acheter or comme on a coutume de dire : « Le prix c’est ce que tu paies, la valeur c’est ce que tu as. ». Mais si un nom vous rassure, libre à vous.

Par ailleurs, certaines Maisons à l’instar de Scavini Tailleur travaillent avec plusieurs façonniers de manière à proposer différentes gammes de prix et différents niveaux de construction et de finition.

Quand vous choisissez une Maison pour un costume sur mesure la démarche est assez similaire à celle que vous devez adopter avant d’acheter un costume en PàP. En effet, il convient d’observer le style et la coupe que propose cette Maison, mais aussi de bien comprendre son offre. À ce titre, le facteur le plus décisif sera sans doute la relation que vous allez avoir avec le professionnel qui va se trouver face à vous. Il n’est pas nécessaire qu’il ait suivi une formation de tailleur pour être compétent car quoi qu’il en soit ce n’est pas lui qui va confectionner le costume. Néanmoins, vous devez vous poser certaines questions : a-t-il bien cerné vos attentes ? Les étoffes qu’il vous propose sont-elles pertinentes ? A-t-il la possibilité d’ajuster légèrement son patronage pour vous satisfaire davantage ? Est-il lui-même élégant ? Est-il en mesure de vous faire essayer des modèles ? À quoi ressemblent les clients qui sortent de chez lui ? Souhaite-t-il boucler l’affaire le plus rapidement possible (la réponse est toujours oui, mais vous le fait-il sentir ou prend-il le temps) ?  Ces choses simples vous permettent de vous faire une idée plus précise de l’endroit où vous mettez les pieds.

Une fois la commande effectuée, c’est le moment de l’attente. Les délais peuvent varier selon les Maisons et se situent généralement entre 10 jours pour les plus rapides et 6 semaines pour les plus lents. En principe, pour un costume sur mesure, deux essayages sont nécessaires : l’essayage intermédiaire qui permet de procéder aux ajustements et l’essayage final qui permet de s’assurer que ces ajustements ont été réalisés correctement. L’essayage intermédiaire est crucial car il vous permet d’évaluer concrètement les talents de l’habilleur. En effet, même s’il y a toujours une petite marge d’erreur, c’est à ce moment-là que vous pourrez observer si les mesures ont été correctement prises : même s’il n’est pas là pour jouer à la poupée, est-il prompt à effectuer des ajustements nécessaires ou tente-t-il d’en faire le moins possible (là encore, les retouchent diminuent la marge) et de noyer le poisson en vous assurant que le pli de col que vous apercevez distinctement n’est que le fruit de votre imagination?

Plus encore que le vendeur en PàP qui est prisonnier des produits à sa disposition, l’habilleur en sur-mesure joue un rôle de conseil déterminant notamment pour les néophytes.

Le sur-mesure s’adresse aux hommes qui ne trouvent pas leur bonheur en PàP pour des raisons multiples : physique non conforme aux standards du PàP, recherche d’une coupe ou de détails précis, d’un choix de matières plus important. Il est clair qu’aujourd’hui de plus en plus d’hommes sont tentés par le sur-mesure tant la différence de prix avec un PàP de qualité est mineure. Néanmoins, qui dit plus de choix dit aussi plus de risques d’erreur. Il convient donc de bien se renseigner en amont afin d’éviter de cruelles désillusions. Pour des physiques « classiques », un bon patronage de PàP avec les retouches adéquates est préférable à une offre « mesure » vaseuse…

Évoquons enfin brièvement la Grande Mesure dont la caractéristique fondamentale est la réalisation d’un patron spécialement pour vous. En Grande Mesure, les prix peuvent varier assez sensiblement selon les Maisons/artisans de 2 200€ à 7 000€. En principe, la Grande Mesure se caractérise aussi par un nombre de finitions manuelles que l’on ne retrouve que très rarement ailleurs : montage des épaules à la main, doublure rabattues main, boutonnières faites à la main, etc. Néanmoins, cela varie selon les Maisons. En effet les costumes des maisons du Row présentent généralement beaucoup moins de finitions manuelles que ceux des tailleurs italiens et quant aux maisons françaises, elles ont la réputation d’avoir un niveau de finition encore supérieur à ce qui se fait en Italie (on pense notamment aux intérieurs de veste).Boutonnière CifonelliUn costume en grande mesure implique au-delà de la prise de mesures initiale au grand minimum trois essayages et plus généralement un service sans comparaison avec ce que vous connaîtrez ailleurs. Même si la grande mesure garantit la réalisation d’un patron spécifique à votre personne, il faut souligner que chaque maison/tailleur a son style. Dès lors, il est assez malvenu de se rendre par exemple chez Anderson & Sheppard dans le but de demander un bas de veste très arrondi tel que le propose Liverano. Il est donc nécessaire d’observer de manière assez précise les caractéristiques du style de chaque maison avant de se lancer. Vous ne pourrez pas obtenir une Ferrari en allant chez Range Rover et inversement.

LiveranoEn outre, ce serait une erreur de penser que la Grande Mesure va régler vos problèmes et vous transformer comme par magie en élégant. Les choses ne sont pas si simples, on voit parfois des gens habillés en grande mesure dont les costumes sont techniquement très bien faits mais qui ne ressemblent à rien. Au risque d’enfoncer une porte ouverte, le goût ne s’achète pas.BNTAILOREn résumé, la Grande Mesure (réussie) s’adresse avant tout à des hommes avertis et patients (les délais sont de plusieurs mois) qui souhaitent des choses spécifiques et qui attachent une extrême importance à la qualité de la façon, aux finitions et à l’ajustement au corps.

Un commentaire

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts