Interview avec Edouard Quinchon, fondateur de Mauban

For The Discerning Few a le plaisir de vous faire partager une interview réalisée avec Edouard Quinchon, 30 ans, fondateur de la maison de souliers Mauban, dont l’esprit et les formes parlent particulièrement à notre équipe.E. Quinchon fondateur de Mauban

For The Discerning Few : Pouvez-vous nous parler de votre parcours, jusqu’au lancement de Mauban ?

Edouard Quinchon : Je ne suis pas du tout issu du monde de la mode, ni de celui de la chaussure en particulier. J’ai fait des études de sciences-politique et j’ai vécu à l’étranger, notamment en Asie. Après avoir travaillé dans le conseil et au sein d’un cabinet ministériel, j’ai fait un peu de politique locale. C’est à ce moment-là que l’idée de créer ma propre entreprise a commencé à germer.

A l’été 2013, complètement par hasard, lors du déménagement de mes grands-parents, je suis tombé sur un carton avec la collection de chaussures de mon arrière arrière-grand-père. Des souliers datant donc de la fin du 19ième – début du 20ième siècle. J’ai eu un véritable coup de foudre pour ces pièces historiques et je me suis dit que leur style était toujours d’actualité. Je me suis aussi fait la réflexion suivante, à savoir que leur état était toujours impeccable, alors que moi-même je ne parvenais à conserver mes chaussures que 3 ou 4 ans au mieux.bottines balmoral

Malheureusement, mon ancêtre ne chaussait pas du tout la même pointure que moi… Néanmoins, c’est ce choc qui m’a conduit à me lancer dans l’aventure Mauban, en effectuant d’abord une tour de France puis d’Europe des meilleurs ateliers, afin de comprendre véritablement le monde du soulier masculin.

Mariage Grands Parents

FTDF : Quels sont les différents modèles que vous proposez à vos clients ?

E. Quinchon : Mauban propose 2 modèles : un richelieu bout droit, très classique mais que tout homme se doit d’avoir dans sa garde-robe. Et la bottine balmoral bi-matière qui est clairement la signature de la Maison.Richelieu-Semelle-Mauban-2-3000x2000Bottines-Balmoral-Semelle-Mauban-3000x2000

J’ai d’autres modèles qui vont arriver, probablement à partir de l’année prochaine, en m’appuyant toujours sur les modèles de mon arrière arrière-grand-père : un derby, un loafer et une autre bottine.

Avant d’introduire progressivement d’autres modèles, je préfère maîtriser parfaitement ce que je fais, me concentrer sur la qualité, le confort et proposer à mes clients la possibilité de s’offrir des commandes spéciales.Richelieu-Arrière-Mauban-3000x2000

FTDF : Justement, pouvez-vous nous parler des différentes offres que vous proposez chez Mauban?

E.Quinchon : Je n’ai pas cherché à suivre les règles que j’avais apprises lors de mes études (définition de la cible, du positionnement marketing, etc.) En fait, j’ai même suivi le cheminement inverse puisque j’étais déjà en possession du produit que je souhaitais proposer à mes futurs clients.Bottines-Balmoral-Arrière-Mauban-3000x2000

Ainsi, avec l’aide et l’éclairage de professionnels compétents, j’ai cherché à définir les souliers que j’avais entre les mains, s’agissant notamment de la qualité des peaux, du montage et des formes. C’est au contact d’un atelier français que j’ai pris conscience que le produit que je voulais réaliser avait de fait un positionnement luxe, de par sa conception et sa qualité.

Ce travail préparatoire a donc débouché sur une double offre, sur commande après essayage à la mesure du client :

– La première, dite « custom made », qu’on peut qualifier de petite mesure. Après essayage, la forme du chaussant est adaptée : longueur, largeur et hauteur (sur ce dernier point, seul Mauban propose ce service en France à ma connaissance) en conservant les lignes, patronage et la sélection des cuirs (noir et marron pour le boxcalf). Cette offre est à 750€ et il faut compter 3 mois de d’attente.

– La seconde offre, en « commande spéciale », se rapproche de la mesure manufacturée : toujours à partir des mesures du client, je vais adapter la forme (hauteur, largeur, longueur) et il sera possible de choisir le cuir dont il rêve. La « commande spéciale » est à 1.200€ (par exemple sur un box bordeaux) évidemment, le même modèle en crocodile sera substantiellement plus cher. Le délai est également de 3 mois.Bottine-Balmoral-Maron-Camel-3000x2000

Il faut savoir que s’approvisionner dans les meilleures tanneries est compliqué. Si obtenir un veau pleine fleur noir est possible, dès qu’il s’agit de marron la difficulté augmente et pour toute couleur originale les volumes minimums sont inaccessibles, ce qui oblige à passer par un revendeur (un « crépin »).

FTDF : Parlez-nous de votre fabrication.

E. Quinchon : Mes souliers sont fabriqués à Cholet chez Joseph Malinge, qui reste sans doute l’un des meilleurs ateliers en France. Evidemment, Mauban ne propose que des souliers en cousu Goodyear.bottines balmoral commande spéciale

Je ne souhaite travailler qu’avec des ateliers français, non par cocardisme mais car les meilleurs artisans s’y trouvent ! Ainsi, outre Cholet pour la confection et les formes, je travaille avec les Tanneries du Puy pour les peaux, avec des tisseurs situés dans la région de Tourcoing ou encore à Saint-Emilion pour la fabrication des boites en bois.forme en bois

FTDF : Vous travaillez avec les Tanneries du Puy. N’est-il pas de plus en plus compliqué de trouver de bonnes peaux, comme nous le confiait le bottier Dimitri Gomez ?

E. Quinchon : Effectivement, je me suis rapidement rendu compte qu’il était difficile de travailler avec de bons cuirs. C’est cependant pour moi l’un des deux points clefs d’une paire de souliers réussie, avec la forme. J’attache une grande importance au choix des peaux et c’est aussi pour cette raison que je travaille avec les Tanneries du Puy.

FTDF : Apparemment, vous souhaitez vous concentrer sur des couleurs de cuir assez classiques. Est-ce un parti pris ?

E. Quinchon : Tout à fait. L’offre de Mauban se situe dans une certaine discrétion. Des maisons proposent des patines et jouent sur les couleurs ; elles font ça sans doute très bien mais ce n’est pas ma démarche. Maintenant, si c’est une volonté du client, on peut bien entendu y répondre. De manière générale, je préfère travailler avec des cuirs déjà teints en tannerie et je considère que rien ne vaut la patine du temps sur un cuir.piqures peau

FTDF : Effectivement. On sait aussi que les cuirs « à patiner » neutres/beiges n’ont pas la même qualité…

E.Quinchon : Tout à fait. De ce que j’ai vu, même pour les patines, ces cuirs très clairs sont d’une qualité très moyenne. C’est pour cette raison que je souhaite me concentrer sur le noir et le marron (avec ses différentes nuances).peaux

FTDF : Comment vos clients peuvent-ils vous rencontrer ?

E. Quinchon : Pour le moment, je ne souhaite pas avoir de boutique, ne serait-ce que pour une question de coûts mais aussi afin de proposer un service pertinent. Par le biais de rendez-vous individuels, au sein de mon showroom situé au 5 bis, rue de Solférino dans le 7ème arrondissement de Paris je peux m’occuper au mieux de chaque client et leur apporter le service nécessaire à la réalisation de leurs souliers.

Je souhaite également pouvoir me déplacer sur leur lieu de travail. J’organise également des boutiques éphémères, une fois par mois, pour que les hommes qui suivent Mauban puissent me rencontrer et toucher les produits afin de se faire une idée des souliers que je propose.Bottine-Balmoral-Arrière-Grand-Père-Mauban-3000x2000

Site de Mauban: http://mauban.fr/

Nous remercions Edouard Quinchon pour sa gentillesse et sa disponibilité et souhaitons un franc succès à la prometteuse Maison Mauban. Paris, Juin 2015.

Comment choisir des chaussures à sa taille ?

Si on peut rapidement se rendre compte de la bonne longueur d’un manteau, d’une manche de veste ou d’un tour de col de chemise, il n’en va pas de même pour les chaussures. C’est beaucoup plus subjectif, surtout si le modèle vous plait et qu’il est en solde. De plus, pour ceux qui sont habitués à porter des sneakers toute l’année et qui doivent acquérir une paire de souliers en cuir, le confort n’est pas forcément immédiat ce qui brouille encore davantage les pistes. A ce titre, il n’est pas rare de rencontrer des hommes ayant acheté la plupart de leurs paires de souliers dans une mauvaise taille pour la simple raison qu’ils n’ont jamais vraiment su déterminer leur pointure.

Richelieu Cheaney

Richelieu Cheaney

Voici donc quelques conseils qui devraient vous permettre de trouver chaussure à votre pied.

1° Déterminez votre VERITABLE taille

Cela va de soi, et pourtant, à en juger par le nombre d’hommes hésitant sur la question, c’est bien par là qu’il faut commencer. Et n’allez pas penser que vous pouvez vous référer à votre pointure de Converse ou de Nike. S’il n’est pas très grave de se tromper d’une demi pointure voire d’une pointure entière sur une paire de sneakers, c’est beaucoup plus problématique pour une paire de souliers habillés. Le plus simple est sans doute de se rendre dans une boutique ayant à disposition un pédimètre. Généralement, rajoutez un demi ou un centimètre à la pointure indiquée.pedimetre-4457059

Une fois cette étape franchie, rien n’est forcément gravé dans le marbre et votre pointure peut être amenée à changer un peu, d’une marque à l’autre ou d’un modèle à l’autre.

2° La longueur & la largeur

En longueur d’abord, votre pied ne doit à aucun moment venir buter sur le bout de la chaussure. Il faut qu’il y ait un espace entre vos orteils et le bout de la chaussure, et que vous puissiez légèrement remuer le gros orteil. Si ce n’est pas le cas, montez d’une demi taille, jusqu’à ce que vous vous sentiez à votre aise. A contrario,  pour être certain que la chaussure n’est pas trop grande, demandez la demi-pointure inférieure, afin de pouvoir faire la comparaison des deux ressentis. A noter que pour un loafer ou un mocassin, il faut généralement choisir une demi pointure en moins par rapport à sa taille habituelle, ce type de modèle ayant tendance à se détendre de façon plus conséquente. Soyez également attentif au fait que votre talon doit s’emboîter correctement dans le contrefort arrière de la chaussure. A ce propos, le contrefort doit être légèrement courbé et non tout droit afin justement de bien maintenir votre talon en place. S’il est droit, passez votre chemin.belgrave c&jEn largeur, votre pied doit être bien tenu mais un soulier n’étant pas un piège à loup, si cela vous sert trop, demandez la largeur d’au-dessus. C’est là que ca se complique car certaines marques ne proposent pas plusieurs largeurs et vous serez bien souvent contraint de prendre une demi pointure de plus en longueur pour gagner proportionnellement en largeur. C’est un curseur sur lequel on peut jouer pour trouver sa taille. Néanmoins, une chaussure va très souvent se détendre un peu en largeur (disons de quelques millimètres); il est donc conseillé de choisir une paire où l’on se sent quand même bien tenu au départ. Une paire de souliers n’est pas une paire de sneakers et une chaussure trop grande/trop large va avoir tendance à plisser et à mal vieillir.

Red Clay Soul Alden Sizing Last Chart

Largeurs et proportions Alden – Source: Style Forum

Attention! Certains modèles chaussent mal, c’est un fait. Vous serez par exemple trop à l’étroit mais la longueur sera bonne alors qu’en choisissant une pointure de plus, vous flotterez littéralement dans la chaussure. Si c’est le cas, laissez tomber. Pour ceux qui ont un pied large et court, ils n’auront vraisemblablement d’autres choix que de privilégier une maison proposant plusieurs largeurs.

3° De l’importance des garants

Crockett & Jones - dover

Position des garants parfaite sur un richelieu – ni trop serrés, ni trop écartés

A l’œil, il est un élément qui ne trompe jamais: la façon dont sont positionnés les garants (là où se trouvent les œillets des lacets). Une fois les chaussures aux pieds, s’ils sont trop serrés, c’est sans doute que la chaussure est trop grande. A l’inverse, s’ils sont trop écartés, la chaussure est trop étroite. Sur un derby ils ne doivent pas avoir tendance à se chevaucher; sur un richelieu, ils peuvent être parallèles ou s’écarter légèrement au niveau du nœud.

Bonne position des garants sur un derby

Bonne position des garants sur un derby

De même, regardez où se forme le pli de marche. Il doit se situer à peu de choses près au niveau de la flexion de votre pied. Généralement, si le pli va se former trop loin, vers les orteils, la chaussure est trop grande. C’est souvent le cas avec des modèles longs et pointus. Si le pli se fait trop proche du coup de pied (ce qui peut être très douloureux à la longue), la chaussure est trop petite.

4° La sensation au talon

Ce n’est pas parce que votre talon glisse un peu que la chaussure est trop grande. Cela peut provenir de votre chaussette ou tout simplement du fait que la chaussure soit neuve. Encore une fois, on ne parle pas d’une chaussure de ski et votre pied va être amené à gonfler pendant la journée. Une fois que l’intérieur sera un peu « usé », tout devrait rentrer dans l’ordre. En somme, si tout vous parait parfait mais que votre talon glisse légèrement (à vous de déterminer ce que signifie « légèrement ») alors c’est que vous avez probablement choisi la bonne taille.

Les formes Alden

Les formes Alden

La dernière chose – et c’est sans doute l’un des avantages du commerce en ligne – est de prendre un peu de recul par rapport aux conseils des vendeurs. Nous avons entendu à plusieurs reprises des hommes qui se demandaient pourquoi on avait voulu leur fourguer une paire en telle taille alors que, plusieurs mois après, ils s’étaient rendus compte que leur « vraie » taille était une demi, voire une pointure… voire une pointure et demi au dessus! Pourquoi? Excellente question qui appelle une double-réponse très simple à comprendre :

– le vendeur n’avait plus votre taille et ne voulait pas manquer une vente.

– il ne lui restait qu’une paire dans votre taille alors qu’il en avait deux ou plus dans l’autre et il ne voulait pas avoir de trou dans sa grille de tailles (pour ne pas manquer une future vente).

C’est de bonne guerre mais vous n’êtes pas obligé de tomber dans le panneau. Une fois que vous avez déterminé votre taille, ne soyez pas trop attentif aux remarques insistantes du vendeur et n’hésitez pas à demander à ce qu’on aille vous chercher la demi pointure inférieure ou supérieure, par acquis de conscience. S’ils ne l’ont pas, vous serez alors fixé. Mieux vaut être patient et sur de son acquisition, que trop prompt à acheter une paire et le regretter amèrement quelques mois après.

NB: De nombreux forums et autres sites, comme le Style Forum ou En Grande Pompe, traitent des différents chaussants, selon les marques, les formes et les modèles. Les indications des forumeurs peuvent donner de précieuses indications avant un éventuel achat.

Traduction des types de souliers

Alden

Alden

Derby à empeigne lisse – Plain toe derby – Derby liscia

Crockett & Jones

Crockett & Jones

Chukka – Chukka boots – Chukka

Caulaincourt

Caulaincourt

Mocassin à plateau – Penny loafer – Mocassino

Edward Green

Edward Green

Bottine à bride – Jodhpur boots – Stivalette

Caulaincourt

Caulaincourt

Richelieu à bout droit – Cap-toe oxford – Francesina a puntale

Carmina

Carmina

Double boucle – Double monk straps – Monkstrap a due fibbie

Matthew Cookson

Matthew Cookson

Chausson – Slipper – Slipper