Archives de Tag: Suit

De l’arrondi de la veste

Aujourd’hui nous voulions mettre le doigt sur un élément important de la coupe d’une veste: son arrondi. Par "arrondi" nous voulons parler de l’aspect général de la veste et des courbes de celle-ci, notamment en ce qui concerne les revers et le bas afin qu’elle forme une sorte d’arc de cercle. Cela sera sans doute plus parlant avec une photo.

Ethan Desu - Liverano

Ethan Desu – Liverano

Bien entendu, une veste moins arrondie que celle-ci peut être réussie et parfaitement valable. Néanmoins, nous trouvons qu’une veste dont les revers sont tracés en ligne droite et dont les pans tombent presque parallèles – à la manière d’un manteau – est moins esthétique. Parfois, c’est tout juste si les deux pans ne se finissent pas en angle droit. Voici un exemple avec une veste du tailleur de Savile Row Anderson & Sheppard et une autre de la ligne PaP de Gieves & Hawkes:anderson & sheppard

gieves-hawkesL’arrondi minimum selon nous tient à celui des 2 pans de devant à partir du bouton du bas, même si nous trouvons magnifiques les revers creusés du tailleurs florentin Liverano qui en a d’ailleurs fait un élément déterminant de sa coupe. L’arrondi des revers et celui du bas de la veste donnent une impression de souplesse, de légèreté voire de décontraction contrairement à des lignes trop droites qui vont donner à la veste un côté rigide voire guindé.liverano

Nous ne sommes donc pas surpris que les coupes en arrondi soient encore l’apanage des tailleurs italiens et de ceux qui s’en inspirent à l’instar de B&Tailor en Corée. En outre, l’avantage de cette coupe est qu’elle renforce l’impression de cintrage ce qui permet d’éviter de trop cintrer la veste. Ethan Desu l’a sans doute compris et la coupe de ses vestes le met particulièrement en valeur comme nous le notions dans un précédent billet. Pas sûr qu’il en aurait été de même avec une veste toute droite même si, et nous l’avons abordé à de nombreuses reprises à travers nos articles, d’autres éléments entrent évidemment en compte dans la réussite d’une veste.

Voici quelques photos illustrant notre propos:ring jacketLa Vera Sartoria NapolitanaLiverano & Liveranolapel 4B&Tailorsciamatlapel 1B&Tailor

2 Commentaires

Classé dans Réflexions / Sartorial Thoughts

Ralph Lauren F/W 2014

ralph lau 11 ralph lau 1 ralph lau 4ralph lau 3 ralph lau 12ralph lau 14 ralph lau 2ralph lau 13 ralph lau 9 ralph lau 8 ralph lau 7 ralph lau 6 ralph lau 5

1 commentaire

Classé dans Marques / Brands

Oscars 2014 – VS. – Césars 2014

Oscars 2014 Red Carpet
Chiwetel Ejiofor

bradley cooperjason-sudeikis_prada suitleonardo di capriowill smithzak efronkevin spaceyjared letomatthew mcconaugheybrad pittchristian bale

Tapis Rouge Césars 2014

romain dauriacandre-dussolier-cesars-2014pierre nineypierre deladonchampsmichel hazanaviciusgunther loveguillaume-galliennejean-hugues-anglade-cesars-2014francois cluzet

6 Commentaires

Classé dans Inspirations diverses / Random inspirations

Inspirations & other stuff

close upyukio akamine65Alden Franz Boonecharles-ebbetspendletongirl1the armourypic76luxembourglone palmmatthew mcconaugheyguy1ELVIS-I-DENIMpic89lapo elkannshirt & tiedenim&denimkamoshitarealistpessimist

2 Commentaires

Classé dans Inspirations diverses / Random inspirations

Interview exclusive de Lander Urquijo

Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui une interview exclusive de Lander Urquijo, créateur de la Maison espagnole du même nom. Créée en 2009 et disposant de deux boutiques en Espagne, l’une à Madrid et l’autre à Bilbao, c’est à Paris que la marque a choisi de s’exporter en premier, avec l’ouverture fin 2012 d’une boutique au cœur du quartier St Germain des Prés, au 18 Rue des Quatres Vents.retrato LU color

 FTDF : Pouvez-vous présenter votre parcours personnel ?

Lander Urquijo : Tout a commencé très tôt lorsque je travaillais comme assistant au sein d’un atelier de couture à Bilbao, ma ville natale. C’est de là qu’est née ma passion et pendant plusieurs années, j’ai pu découvrir différentes facettes du métier. Naturellement, l’idée d’avoir mon propre atelier a rapidement fait sens. À cette époque-là, j’ai voulu tenter ma chance à Madrid. Au bout de 4 ans, beaucoup d’effort et de travail, j’ai réussi à développer mon concept et cela a naturellement débouché sur l’ouverture de la première boutique Lander Urquijo à Madrid en 2009. Ensuite, la seconde boutique a ouvert à Bilbao et la troisième à Paris il y a presque un an.LU9

Comment définiriez-vous l’esprit de votre marque ?

Lander Urquijo : Nous aimons faire évoluer le costume conventionnel selon nos propres patronages, sur lesquels nous travaillons en permanence jusqu’à obtenir le résultat qui nous plait. Nous trouvons en outre très intéressant le mélange des concepts, tissus, couleurs et imprimées au sein des looks. Je travaille avec des éléments très hétérogènes jusqu’à trouver le bon équilibre. C’est un travail de longue haleine mais qui s’avère extrêmement gratifiant en bout de course.LU3

Pouvez-vous nous présenter votre offre en prêt-à-porter et votre offre en demi-mesure ?

Lander Urquijo : S’agissant de la collection prêt-à-porter, on y trouve aussi bien des pièces décontractées que des pièces classiques, avec une place considérable laissée à la couleur. Je m’inspire aussi bien du lifestyle napolitain que du style de ce qui se faisait à Savile Row (matières, coupes, proportions…), le tout avec le twist espagnol, pour proposer des collections de vestes et de pantalons – en édition limitée – et de chemises casual ou formelles réalisées avec des tissus exclusifs.chemises LU

Concernant les accessoires, nous proposons une gamme complète de cravates (tricot, tartan, pois, club, ou motifs cachemire) ainsi que des accessoires exclusifs réalisés par de grands noms du sportswear comme Care Label, Scotch & Soda ou Barbour. Le prix moyen est de 400€.LU98ties LU

Notre demi-mesure se destine à un client plus exigeant et créatif, qui trouvera chez Lander Urquijo des patronages de base pour réaliser un costume que l’on souhaite aussi personnalisé que possible. Par exemple, nous proposons 4 types d’épaules différents dont deux déstructurés : l’épaule romaine avec du padding et une légère cigarette, l’épaule napolitaine avec un léger padding, l’épaule napolitaine sans aucun padding et la spalla camicia ou « épaule chemise ». A mon sens, c’est l’épaule qui détermine en grande partie la silhouette, rigide ou « relâchée », stricte ou décontractée. Le prix de notre demi-mesure commence à 750 €.LU10 Summer 2013

De Porter & Harding à Loro Piana, en passant par Harrisons, Scabal ou Versilia, nos drapiers sont exclusivement britanniques, belges et italiens et nous choisissons les tissus les plus prestigieux que cela soit des laines Super 100 ou Super 120, des shetlands, des lins ou des cotons.LU5

Nous effectuons de réelles recherches pour dénicher des tissus qu’on ne trouvera pas ailleurs, pour proposer des boutons en corne, en corozo ou bien en nacre, etc. A cela s’ajoute un choix de doublures infinies, des plus sobres aux plus audacieuses.LU8

Vous proposez des vêtements et des "looks" colorés. Les clients y sont-ils sensibles ? A Paris, les hommes s’habillent généralement plutôt en noir…

Lander Urquijo : Je constate que le parisien sait parfaitement ce qu’il veut et nous lui proposons un haut niveau d’exclusivité, puisque nous ne disposons de produits qu’en série limitée. S’agissant de la couleur, c’est une valeur ajoutée pour le client mais c’est lui qui, individuellement, décide d’user de telle ou telle touche de couleur, ou d’avoir un « total look » coloré. A ce sujet, comme sur le reste, nous avons de très bons retours de notre clientèle.LU2

Que pensez-vous du menswear actuellement ? Les hommes s’intéressent-ils davantage à leur apparence qu’il y a quelques années ?

Lander Urquijo : Actuellement, nous vivons un essor de la mode masculine : les hommes prêtent beaucoup plus d’attention à la mode, au style et surtout à leur façon de s’habiller. Je constate tous les jours que les clients connaissent de plus en plus les produits, les différents styles et cherchent à différencier plus largement leur look « business » et leur look « week-end ». Notre métier est justement de faciliter leur choix.boutique paris 3 boutique paris 3

Pourquoi avoir ouvert votre première boutique étrangère à Paris (et non en Italie, en Angleterre ou ailleurs en Europe) ?

Lander Urquijo : Nous considérons que Paris est, pour plusieurs raisons, l’une des villes les plus importantes au monde et nous sommes ravis de pouvoir y présenter notre travail. En outre, nous ne sommes qu’à deux heures de vol, ce qui nous permet de suivre de très près l’évolution de la boutique parisienne et d’y prendre grand soin.Boutique-Paris

Quelles sont vos inspirations personnelles en termes de style ? Comment définiriez-vous votre style personnel ?

Lander Urquijo : Je trouve mon inspiration dans la vie de tous les jours, à chaque promenade, chaque voyage… Tout cela enrichit mon travail.  Je considère qu’il est primordial d’observer ce qu’il se passe autour de moi pour que cela puisse se ressentir dans mes créations.LU-Maniqui

Mon style personnel, c’est un style «classique revisité», mélangeant des vêtements classiques avec des accessoires plus casual et modernes.LU17

Style anglais ou style italien ?

Lander Urquijo : Je ne saurais pas choisir ! Les deux styles ont leur identité propre et leur intérêt respectif. D’ailleurs nous les réinterprétons l’un et l’autre à travers chacune de nos collections…
LU99

Non, vraiment, aucun des deux n’est véritablement meilleur que l’autre et je m’inspire volontiers du meilleur de chacun.
db lu 7LU87

Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Lander Urquijo : Pour les années à venir, nous souhaitons explorer d’autres marchés et importer notre concept dans d’autres villes importantes. Nous ne fermons la porte à aucun pays car nous pensons que notre vision de l’habillement masculin est universelle.LU4

Selon vous, quelles sont les 5 pièces qu’un homme se doit d’avoir dans sa garde-robe ?

Lander Urquijo : Un costume bleu, une cravate, une chemise blanche, un jeans et une paire de richelieu noir.

Site Internet de Lander Urquijo.

FTDF remercie Lander Urquijo de s’être prêté au jeu de l’interview. Nous remercions également Marina Suárez-Guanes pour son aide précieuse.

 Interview réalisée par For The Discerning Few. Octobre 2013. Tous droits réservés.

1 commentaire

Classé dans Interviews exclusives